Bienvenue sur le site des Alzheimer Cafés de la LIGUE ALZHEIMER ASBL
Ouverture de l'AC de Saint-Hubert, Luxembourg
Nous étions bien accueillis !
L'animation commence...
Voici les deux animatrices de l'Alzheimer Café!
Merci pour leur accueil chaleureux
C'est l'Automne, et l'ouverture d'un AC à Herbeumont, Luxembourg
La conférence de presse était comble!
Merci à tous...
Vous pouviez poser vos questions sur la maladie et raconter votre vécu...
Photo traditionnelle avec le drapeau !
Voilà les deux animatrices en charge de l'Alzheimer Café !
Merci à elles

Alzheimer: on le craint mais on veut savoir

« Si vous étiez atteint de désorientation et de pertes de mémoire, iriez-vous consulter un médecin pour déterminer si la cause de ces symptômes est la maladie d’Alzheimer ? » A cette question, posée dans le cadre d’une enquête internationale[1], 85% des participants ont répondu par l’affirmative.  Nous vous proposons un aperçu des autres chiffres mis en lumière par cette enquête.

94 %

La quasi-totalité des participants souhaiterait consulter un médecin si un membre de leur famille présentait des symptômes tels que perte de mémoire et désorientation.

N°2

Dans quatre des cinq pays étudiés, la maladie d’Alzheimer constitue le deuxième problème de santé le plus craint, juste après le cancer.

Un sur sept

Chez les 18 – 34 ans, un participant sur sept a déclaré qu’Alzheimer était la maladie qu’il craignait le plus parmi celles proposées sur une liste. Sans surprise, la peur de la maladie d’Alzheimer augmente avec l’âge.

+/- 70%

La majeure partie des participants affirme connaître ou avoir connu une personne atteinte de maladie d’Alzheimer : 72% en France ; 73% en Allemagne et aux Etats-Unis, et 77% en Espagne.

30%

La proportion de participants dont un membre de la famille est atteint de maladie d’Alzheimer.

88%

Le pourcentage de participants ayant reconnu le fait de se perdre comme un symptôme possible de la maladie d’Alzheimer. Autre symptôme, la confusion a été reconnue par 86% des répondants.

40%

Peu de participants savent que la maladie d’Alzheimer est une pathologie fatale. Alzheimer est pourtant la septième cause de décès dans les pays à hauts revenus.

2/3

2/3 des participants ont affirmé qu’ils passeraient un test prédictif de la maladie d’Alzheimer avant même l’apparition de symptômes, si un test de ce type existait.

« Ces résultats démontrent l’importance d’être honnête avec les patients quand le diagnostic de maladie d’Alzheimer est connu. En tant qu’ancienne aidante-proche, je sais à quel point il est précieux de pouvoir apposer un nom sur toutes les incertitudes qui pèsent quant à leur état (…) Il sera toujours difficile de recevoir un tel diagnostic, mais les médecins doivent donner aux patients et à leurs proches les outils qui leur permettront d’avancer pas à pas de manière appropriée »

Heike von Lützau-Hohlbein, Présidente d’Alzheimer Europe

Et vous, votre position par rapport à ces questions ? Vos réponses et commentaires sont les bienvenus ! Le prochain numéro du trimestriel de la Ligue Alzheimer, le « Bloc-Notes », comportera par ailleurs un dossier entièrement consacré au diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

A.D.


[1] L’enquête a été menée dans cinq pays : les Etats-Unis, l’Allemagne, la France, l’Espagne et la Pologne. Plus de 2 500 personnes ont été interrogées. Cette enquête a été réalisée par « The Harvard School of Public Health » et « Alzheimer Europe ». Ce sont également ces deux organisations qui en ont analysé les résultats. Plus d’infos sur cette enquête? Cliquez ici.

 

Alternative aux médicaments

Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a, après l’analyse d’une trentaine de prises en charge non-médicamenteuses, retenu quatre parmi celles-ci. Contrairement aux autres prises en charge, dont les données ne sont pas assez convaincantes, elles ont montré des résultats probants :

- La formation et le soutien psychosocial de l’aidant proche

- La formation du personnel soignant en institution

- L’activité physique et la stimulation cognitive

- Adapter l’intervention au patient et à son entourage (durant une période suffisamment longue)

La KCE précise néanmoins que  deux conditions s’avèrent nécessaires pour le bon déroulement de ces prises en charge: un suivi professionnel régulier et un ajustement de l’intervention au patient et à son entourage.

Pour plus d’information, le site du KCE .

J.L.

LIGUE ALZHEIMER ASBL

Copyright © 2017 Alzheimer Café - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public